Assurance décès 

Site constitué par Mr Jacky Defrain. Vous pouvez me contacter à l'adresse suivante:jd1963@orange.fr


Août 2009

Contrairement à l'assurance vie, l'assurance décès n'est pas un placement.La finalité de l'assurance décès est de couvrir une personne contre un risque:invalidité temporaire ou permanente, décès. Si le risque malheureusement se réalise, les bénéficiaires du contrat(le souscripteur lui même en cas d'invalidité, le conjoint, les enfants, .....en cas de décès) recevront soit un capital, soit une rente, soit les deux,  ce qui permettra à la famille d'avoir, au moins au niveau financier, une vie normale, notamment pour l'éducation des enfants.

Ce type d'assurance est particulièrement utile pour les couples ayant des enfants en âge scolaire,ou pour lesquels les revenus respectifs sont inegaux, avec peu de patrimoine. Cela est d'autant plus vrai, que les primes à payer sont relativement faibles jusqu'à 50 ans, puisqu'elles sont basées essentiellement sur la "probabilité" de décès, et que celle-ci est d'autant plus faible, que le souscripteur est jeune. 

Comment faire pour bien souscrire un contrat d'assurance décès? Il faut faire un bilan financier, c'est à dire déterminer le montant pour lequel vous êtes déjà couvert:capital versé par votre employeur, Sécurité Sociale, mutuelle, couverture des prêts en cours(par un autre contrat d'assurance décès), épargne existante et le montant des besoins à financer:éducation des enfants notamment. 

Il existe des erreurs faciles à éviter. Par exemple, un célibataire, sans aucune charge familiale, est couvert, par sa mutuelle, en cas de décès, pour un montant de 25000E. Il fait un prêt à la consommation de 12000E. Il n'est pas obligé de souscrire l'assurance décès, proposée par l'établissement financer, dans la mesure, où il est suffisamment couvert par sa mutuelle.

Pour un couple, il convient de ne pas trop tarder, pour souscrire ce type de contrat, car il est nécessaire, de remplir soit une déclaration de santé, soit un questionnaire de santé. L'apparition d'une maladie rendrait la souscription d'un tel contrat impossible et compromettrait donc par exemple l'achat d'un logement.